Bienvenue sur le Forum du P.S.E

Forum du Partage Solidarité et Entraide
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion    
Nous soutenons:
- La Charte des Indignés: ici
- le RIC: ici pour obtenir :
- l'appel à une Constituante: ici
- la reconnaissance du Vote Blanc : ici

Partagez | 
 

 QUAND L'EUROPE SAUVE SES BANQUES, QUI PAYE ?

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
pierrot
Admin
Admin
avatar

Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 74
Localisation : Hérault

MessageSujet: QUAND L'EUROPE SAUVE SES BANQUES, QUI PAYE ?   Lun 04 Mar 2013, 22:22

QUAND L'EUROPE SAUVE SES BANQUES, QUI PAYE ?

Date de première diffusion : Mar., 26 févr. 2013, 22h23


50 milliards d'euros en Grèce, 70 milliards en Irlande, 40 milliards en Espagne : au sein de la zone euro, les États se sont vus contraint les uns après les autres - moyennant des sommes astronomiques - de venir en aide aux banques pour compenser les pertes subies suite à des prêts pourris. Mais qui sont les bénéficiaires de telles opérations ?
C'est en posant cette question très simple qu'Harald Schumann, essayiste en économie et brillant journaliste, sillonne l'Europe. Et obtient des réponses pour le moins sidérantes. Car ceux qui ont été "sauvés" ne se trouvent pas - comme on tend à vouloir nous le faire croire - dans les pays en détresse, mais surtout en Allemagne et en France. En effet, une part importante des sommes débloquées finit dans les caisses des créanciers de ces banques sauvées. Quant aux financiers qui ont fait de mauvais investissements, ils se retrouvent protégés contre toute perte aux frais de la collectivité. Et ce contrairement aux règles de l'économie de marché. Pourquoi ? Qui encaisse l'argent ?

Turlu Dit • il y a 6 jours −
Nul besoin d'avoir fait Harvard pour tirer les trois constats qui s'imposent après qu'on ait vu ce film.

Constat 1°/
Ceux à qui les états ont prêté pour éponger leurs pertes en 2007/2008 sont les mêmes prêteurs ou créanciers (les fameux marchés) des états. Ainsi, voici comment cela se passe : Tu me prêtes 100 euros que je te prête à mon tour en te faisant souscrire au devoir de me les rembourser plus tard, quand tu les auras. Dans l'immédiat, reverse moi l'intérêt (soit 20€), garde pour tes besoins les 80 autres que tu me remettras un autre jour plus les 20 que tu me laisses.

Auriez-vous jamais imaginé faire ça un jour ? Au vendeur de tomates qui vient de vous vendre un kilo de tomate, vous arrivez à lui faire vous redonner, un autre jour de marché, l'argent que vous lui aviez donné en échange du kilo de tomate qu'il vous a pourtant...


Lire la suite , voir le film et les commentaires ici

Je n'ai jamais fait d'études en économie d'aucune sorte , ni de comptabilité , mais cela me conforte dans tous les messages que je poste sur les forums ici et ailleurs.

A moins d'être dupe , on vois bien là , qu'on nous prend pour des gogos.

Il est grand temps que nous le(s) peuple(s) , nous nous prenions par la main et que nous réagissions enfin.

L'islande à refusé de sauver les banques avec l'argent du peuple , elle à pensé à son peuple avant tout , en effet pourquoi l'argent public doit-il servir à sauver les banques qui se sont ruinées par leur unique faute ?

Le FMI et la BCE , prêtent de l'argent aux états qu'ils reversent immédiatement aux banques pour les sauver , les peuples n'en voient en aucun cas la couleur mais sont en plus dans l'obligation de rembourser.

Y a-t-il erreur et injustice aussi grande et aussi dévastatrice ? Et l'on veut nous faire croire que c'est ainsi que l'on va relancer l'économie !!??

Unissons nous pour dénoncer notre mécontentement et notre absolu désaccord à cette escroquerie destructrice qui jette des milliers et des milliers de personnes dans la misère la plus absolue.

pierrot
Revenir en haut Aller en bas
http://notresesame.forumgratuit.org/
richard30



Date d'inscription : 15/06/2010

MessageSujet: Re: QUAND L'EUROPE SAUVE SES BANQUES, QUI PAYE ?   Mar 05 Mar 2013, 08:51

La Suisse, un pays de démocratie exemplaire, limitrophe de pays européens qui en sont totalement dépourvu.
Prenons l'exemple de la France : pays qui a voté « démocratiquement », par le référendum de 2005, « contre » le Traité relatif à la Constitution européenne, contenant tous les problèmes que nous connaissons aujourd'hui. Le « non », obtenu n'a pas été respecté.
Prenons également l'exemple de l'organisation des pouvoirs décisionnaires concernant les 500 millions d'européens : le Parlement, seule institution élue démocratiquement, ne possède pratiquement aucun pouvoir de décision sur les sujets essentiels.
Pourtant des directives contraignantes et qui « cadrent » les règles constitutionnelles, bancaires, financières, industrielles, économiques, agricoles, sont émises par la Commission Européenne, quartier général non élu démocratiquement, avec obligation de les adapter aux législations respectives des États européens membres.
Donc, un manque total de démocratie, au sein de cette Europe et pire encore, des décisions qui sont prises sous l'influence de commissions de travail comprenant des « experts », qui se sont révélées soumises à des « conflits d'intérêts », l'ensemble suggérant une organisation très oligarchique.
Pour résultats désormais apparents les records battus actuellement au sein de ce monde dûment libéré et totalement débridé :
- dettes des états, délocalisations massives, pertes des savoir-faire, taux de chômage
- corruption, fraudes fiscales, niches fiscales, paradis fiscaux, pillage des comptes publics, privatisation des biens publics, nationalisation des dettes, aides non compensées pour les banques en défaut
- spéculation sur les matières premières, les produits alimentaires, les entreprises cotées, les dettes des états
- l'augmentation du taux de la pauvreté et comme si ceci expliquait cela, celui du nombre des milliardaires recensés et du volume de leurs fortunes.
Pour l'instant, l'exemple Suisse met en évidence le manque total de démocratie au sein de cette Europe, telle qu'elle est conçue mais avec quel pays faudrait-il la comparer pour mettre en évidence le fait qu'elle a aussi un problème nocif de « morale ».
Il y a 6 mois encore, nous n'avions pas ou mal identifié nos réels prédateurs. Maintenant il nous est possible de passer à l'action, dans la légalité, la souveraineté citoyenne et avec la sérénité de ceux qui ont la certitude d'être du côté de l'honnêteté et de la justice.
Il n'est jamais trop tard pour « bien faire » et merci par avance à ceux qui désirent maintenant aller dans ce « sens ».
Revenir en haut Aller en bas
arista



Date d'inscription : 22/06/2011

MessageSujet: Re: QUAND L'EUROPE SAUVE SES BANQUES, QUI PAYE ?   Mar 05 Mar 2013, 10:08

C'est bien facile d'aligner les millions quand c'est la planche à billets qui tourne. Sans ce subterfuge, le système aurait craqué il y a 2 ans. 1000 millions d'€ ont ainsi été édités pour mettre l'économie sous perfusion, donc en sursis. Mais au final, c'est le peuple qui va banquer.

Il existe un moyen pacifique et que rien ne pourra empêcher pour mettre le gouvernement à genoux afin de lui imposer nos exigences : une grève sans rassemblement, silencieuse et qui nous fera faire des économies ce qui ne gâte rien. Que le plus grand nombre cesse de consommer de la viande pendant 15 jours (c'est pas long ) et vous verrez ce qui arrivera. Il faut d'abord se mettre d'accord sur la date de commencement puis c'est l'affaire de chacun.
Demandons la fin des privilèges accordés aux banquiers, une réduction sévère du train de vie de l'Elysée, moins de ministres et autres élus et fin de leurs privilèges. Interdiction de spéculer sur les aliments . Interdiction de l'abattage rituel , des corridas et des expériences sur les animaux. Orientation de l'agriculture vers le bio.
La liste est loin d'être close.
Cette proposition est tout à fait simple à mettre en oeuvre et elle ne coûte rien. Si des professions sont touchées, qu'elles nous rejoignent pour peser encore plus lourd. cheers




Revenir en haut Aller en bas
pierrot
Admin
Admin
avatar

Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 74
Localisation : Hérault

MessageSujet: Re: QUAND L'EUROPE SAUVE SES BANQUES, QUI PAYE ?   Mer 06 Mar 2013, 14:22

richard30 a écrit:
La Suisse, un pays de démocratie exemplaire, limitrophe de pays européens qui en sont totalement dépourvu.
Prenons l'exemple de la France : pays qui a voté « démocratiquement », par le référendum de 2005, « contre » le Traité relatif à la Constitution européenne, contenant tous les problèmes que nous connaissons aujourd'hui. Le « non », obtenu n'a pas été respecté.
Prenons également l'exemple de l'organisation des pouvoirs décisionnaires concernant les 500 millions d'européens : le Parlement, seule institution élue démocratiquement, ne possède pratiquement aucun pouvoir de décision sur les sujets essentiels.
Pourtant des directives contraignantes et qui « cadrent » les règles constitutionnelles, bancaires, financières, industrielles, économiques, agricoles, sont émises par la Commission Européenne, quartier général non élu démocratiquement, avec obligation de les adapter aux législations respectives des États européens membres.
Donc, un manque total de démocratie, au sein de cette Europe et pire encore, des décisions qui sont prises sous l'influence de commissions de travail comprenant des « experts », qui se sont révélées soumises à des « conflits d'intérêts », l'ensemble suggérant une organisation très oligarchique.
Pour résultats désormais apparents les records battus actuellement au sein de ce monde dûment libéré et totalement débridé :
- dettes des états, délocalisations massives, pertes des savoir-faire, taux de chômage
- corruption, fraudes fiscales, niches fiscales, paradis fiscaux, pillage des comptes publics, privatisation des biens publics, nationalisation des dettes, aides non compensées pour les banques en défaut
- spéculation sur les matières premières, les produits alimentaires, les entreprises cotées, les dettes des états
- l'augmentation du taux de la pauvreté et comme si ceci expliquait cela, celui du nombre des milliardaires recensés et du volume de leurs fortunes.
Pour l'instant, l'exemple Suisse met en évidence le manque total de démocratie au sein de cette Europe, telle qu'elle est conçue mais avec quel pays faudrait-il la comparer pour mettre en évidence le fait qu'elle a aussi un problème nocif de « morale ».
Il y a 6 mois encore, nous n'avions pas ou mal identifié nos réels prédateurs. Maintenant il nous est possible de passer à l'action, dans la légalité, la souveraineté citoyenne et avec la sérénité de ceux qui ont la certitude d'être du côté de l'honnêteté et de la justice.
Il n'est jamais trop tard pour « bien faire » et merci par avance à ceux qui désirent maintenant aller dans ce « sens ».


Bonjour " richard30 "


Tout à fait d'accord avec toi , de plus tu dis , je te site ci-dessous :

Il y a 6 mois encore, nous n'avions pas ou mal identifié nos réels prédateurs. Maintenant il nous est possible de passer à l'action, dans la légalité, la souveraineté citoyenne et avec la sérénité de ceux qui ont la certitude d'être du côté de l'honnêteté et de la justice.
Il n'est jamais trop tard pour « bien faire » et merci par avance à ceux qui désirent maintenant aller dans ce « sens ».


Alors pour ma part je suis partant sur le champ , mais as-tu une idée ? Un plan ? Une marche à suivre ? une proposition à faire ?

Pas de soucis je suis partant , je tiens à te préciser et à qui voudra bien m'entendre , qu'en ce qui me concerne je n'appartiens en aucune manière à aucun parti politique que ce soit , car tous autant qu'ils sont m'écoeurent , ils ne pensent qu'à leur gueules , leurs poches et leur seul bien être.
Je n'appartiens non plus à aucune religion d'aucune sorte et encore moins à une secte.

Je suis un simple citoyen comme tous les autres qui en a assez des injustices , j'ai la ferme certitude que seul le peuple peut et doit se sortir de c'est enfer dans lequel l'oligarchie pourrie et corrompue l'entraîne chaque jour d'avantage , personne ne le fera pour lui , surtout pas cette masse minoritaire de beaux parleurs corrompus et arrivistes.

Le peuple et le peuple lui seul à la clé qui pourra le sortir de là , ou tout au moins en un premier temps stopper cette hémorragie mortelle.

Pas d'armes , pas de violence juste un peuple uni , main dans la main ne parlant que d'une seule et unique voix , sachant dire stop à nos bourreaux à chaque fois que cela s'impose et capable de les sanctionner sans pitié à chaque fois que cela est nécessaire.

Je suis prêt à t'écouter , si tu en es d'accord unissons nos idées , nos efforts , essayons en fonction de nos moyens d'unir un maximum de personnes , créons un mouvement populiste.

Que toutes celles et ceux qui se sentent concernées/concernés , le fassent savoir , exposent leurs idées , leurs propositions et tout ce qui peut et/ou pourrait nous faire avancer.

Qu'en dis-tu ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://notresesame.forumgratuit.org/
pierrot
Admin
Admin
avatar

Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 74
Localisation : Hérault

MessageSujet: Re: QUAND L'EUROPE SAUVE SES BANQUES, QUI PAYE ?   Mer 06 Mar 2013, 14:28

arista a écrit:
C'est bien facile d'aligner les millions quand c'est la planche à billets qui tourne. Sans ce subterfuge, le système aurait craqué il y a 2 ans. 1000 millions d'€ ont ainsi été édités pour mettre l'économie sous perfusion, donc en sursis. Mais au final, c'est le peuple qui va banquer.

Il existe un moyen pacifique et que rien ne pourra empêcher pour mettre le gouvernement à genoux afin de lui imposer nos exigences : une grève sans rassemblement, silencieuse et qui nous fera faire des économies ce qui ne gâte rien. Que le plus grand nombre cesse de consommer de la viande pendant 15 jours (c'est pas long ) et vous verrez ce qui arrivera. Il faut d'abord se mettre d'accord sur la date de commencement puis c'est l'affaire de chacun.
Demandons la fin des privilèges accordés aux banquiers, une réduction sévère du train de vie de l'Elysée, moins de ministres et autres élus et fin de leurs privilèges. Interdiction de spéculer sur les aliments . Interdiction de l'abattage rituel , des corridas et des expériences sur les animaux. Orientation de l'agriculture vers le bio.
La liste est loin d'être close.
Cette proposition est tout à fait simple à mettre en oeuvre et elle ne coûte rien. Si des professions sont touchées, qu'elles nous rejoignent pour peser encore plus lourd. cheers







Coucou " Arista " ,

Très juste tout çà , allez allons-y , reste à trouver la solution pour mettre tout çà en oeuvre et motiver un maximum de personnes.

Démontrons à tous ces spéculateurs et profiteurs que nous ne sommes pas un troupeau de moutons idiots et sans cervelle . lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://notresesame.forumgratuit.org/
richard30



Date d'inscription : 15/06/2010

MessageSujet: Re: QUAND L'EUROPE SAUVE SES BANQUES, QUI PAYE ?   Mer 06 Mar 2013, 16:20

Bonsoir Pierrot
Merci pour ta réponse. Il se trouve également que je n'appartiens à aucun parti politique. Par contre, ma vie est orientée vers l'écologie, le respect des autres, de la justice, de la morale, de la valeur travail et un amour inconditionnel pour notre planète. En 2007, j'ai rédigé une lettre ouverte, transmise à quelques responsables de partis politiques et d'associations, un exercice pour lequel j'ai pris l'initiative et qui m'a fait le plus grand bien, alors que je traversais une période « foncée ».
Cela fait longtemps que je suis ton blog, depuis le Dard. Mais, comme indiqué dans mon commentaire et même en suivant également des associations telles que Attac, Greenpeace et autres, les débats locaux ou les informations collectées, ne m'étaient suffisantes pour en extraire une synthèse.
Voila, à titre d'exemple, la démarche que j'ai suivie pour aller à la rencontre des informations : je participe depuis 1 année sur le site internet du Journal « le Point », à la rédaction de commentaires, afin d'éclairer les sujets qui me tiennent à cœur et pour lesquels je possède suffisamment de connaissances.
Il se trouve que cette démarche, dans la mesure ou elle respecte les avis des autres et qu'elle n'est pas agressive, est parfaitement admise par les divers rédacteurs des sujets proposés. Il est presque toujours possible d'exprimer des arguments qui peuvent « déranger », à la condition de les formuler sans insulter quiconque.
Il serait peut-être judicieux que d'autres membres du P.S.E. et même d'autres blogs, qui comme nous sont capables d'autonomie, d'indépendance et d'esprit de synthèse, fassent la même chose sur d'autres blog des journaux français, afin de transmettre, au final, d'autres arguments que ceux proposés et entendus par la masse de la population.
De plus, il serait également judicieux de laisser des commentaires au sein d'associations déterminantes et sur les blogs de certains partis politiques.
Une autre précision : ma vie professionnelle a été bien remplie et je fais parti de ceux qui s'y sont « éclaté ». Si j'éprouve le besoin d'agir aujourd'hui, ce n'est aucunement pour servir une quelconque ambition, mais pour l'avenir de mes enfants.
Je te fais suivre d'autres commentaires, si tu le souhaites, afin de compléter cette information.
Richard
Revenir en haut Aller en bas
richard30



Date d'inscription : 15/06/2010

MessageSujet: Re: QUAND L'EUROPE SAUVE SES BANQUES, QUI PAYE ?   Mer 06 Mar 2013, 18:03

Pour exemple, un commentaire sur la « pauvreté » rédigé après la fin du dernier téléthon de 2012 :
Le 26e Téléthon vient de se dérouler, pour financer la recherche sur les maladies génétiques.
Une autre maladie qui n'est pas incurable mais pourtant dont personne ne s'occupe est la pauvreté, une des pathologies de la maladie de la démocratie.
Sur les mêmes bases que le Téléthon et puisque cette maladie n'est pas financée par les pouvoirs publics, ne serait-il pas envisageable de créer une collecte nationale, pour financer des moyens de recherches et de luttes pour venir à bout de ce fléau.
Pourquoi ne pas la baptiser  : « Démocrathon » et faire appel, pour participer à son organisation, à toutes les associations qui ont été créées pour intervenir dans les foyers où l'ensemble de ces maladies fait des ravages  ?
Les dons recueillis seront redistribués aux associations déjà créées et aux chercheurs qui auront pour mission de mettre au point les remèdes permettant une guérison certaine et rapide de la pauvreté et de la démocratie. Pour une fois finançons la « justice » et utilisons-là.
Revenir en haut Aller en bas
richard30



Date d'inscription : 15/06/2010

MessageSujet: Re: QUAND L'EUROPE SAUVE SES BANQUES, QUI PAYE ?   Mer 06 Mar 2013, 18:07

Autre exemple de commentaire au sujet des lobbys
http://www.lepoint.fr/politique/assemblee-nationale-christophe-sirugue-s-attaque-aux-lobbyistes-01-03-2013-1634819_20.php
Pratiques lobbyistes.
La question qu'il faudrait se poser est : comment fonctionne le commerce, comment, par exemple certaines grandes entreprises pourraient parvenir à faire imposer des lois et des normes industrielles et commerciales qui pourraient « éventuellement » faciliter la vente des produits qu'ils fabriquent ?
Il y a peu et pour exemple, la méthode utilisée par les entreprises relevant des C.C.I., était celle des cadeaux offerts par celui qui veut « vendre » à celui qui « décide » et ces cadeaux étaient proportionnels aux enjeux.
Admettons que cette pratique soit toujours d'actualité et parce que les enjeux sont très importants, les cadeaux sont probablement devenu des sommes d'argent importantes. Interdire la rencontre du « vendeur » avec le « décideur », dans des enceintes « à risques » ne paraît pas suffisant car cette rencontre peut avoir lieu dans des « cercles » destinés à cet effet..
Par contre se donner les moyens de contrôler les flux financiers générés pour ces occasions entre le « vendeur » et le « décideur », paraît judicieux et réalisable.
En l'occurrence, la déontologie voudrait que la « transparence », soit instituée dans les contrats de travail, par une clause dûment rédigée ou dans les règles internes de bases (règlement intérieur) déterminant le fonctionnement du lieu où évoluent tous les décideurs.
Tous les salariés d'une entreprise, doivent signer un contrat de travail qui les lie avec leur employeur, détermine ces liens, les fonctions, éventuellement des clauses de confidentialité, les règles en cours au sein de cette entreprise et mentionne par un article complémentaire, qu'il doit se conformer au règlement intérieur, en annexe. Cette dernière précise les règles incontournables.
Cette règle ne pourrait-elle pas s'appliquer au sein du Parlement et la transparence ne pourrait-elle pas être imposée, par ce biais, au niveau bancaire ?




















http://www.lepoint.fr/economie/le-directeur-general-de-l-omc-note-l-eleve-montebourg-01-03-2013-1634689_28.php

G.P.S. : gestion de production suicidaire
- 1 - Faire de la réforme austère pour retrouver de la compétitivité.
1ère phase : investir pour fabriquer des produits qui seront proposés sur les marchés internationaux à des prix moins élevés que la concurrence.
2ème phase : les concurrents réagissent et se donnent les moyens, à leur tour de faire mieux que nous.
3ème phase : investir, à nouveau pour améliorer notre compétitivité.
4ème phase : nos concurrents investissent, à nouveau, pour faire mieux que nous.
Etc..
Cette solution qui intègre le cadre de l'amélioration de notre compétitivité, n'aurait-elle pas une tendance perfide à nous tirer inexorablement vers le bas ?
- 2 - Faire de la réforme bancaire, en donnant la priorité au financement à court terme des projets exclusivement du ressort des petites et moyennes entreprises, seules créatrices d'emplois, pour être en mesure de faire des études de besoins, déterminer des produits innovants, sur des créneaux libres de concurrence, déposer les brevets de protection de ces produits, les développer, les fabriquer et de les proposer à une clientèle internationale, au prix le mieux adapté, le mieux ciblé, sans pour autant entrer dans la préoccupation exclusive de l'exemple précédent qui est le prix le plus bas avant tout.
Cette solution qui intègre le cadre de la créativité, n'aurait-elle pas l'avantage majeur de nous tirer favorablement vers le haut ?
N'aurions-nous pas intérêt à privilégier la créativité qui est le propre de la personnalité des habitants de notre pays, plutôt que la compétitivité que les grandes entreprises s'empressent de retrouver dans leurs précipitations à délocaliser et qui nous conduit dans une impasse ?

L'autre problème soulevé étant celui de la compétitivité des chinois qui seraient 5 fois moins productifs que nous : alors pourquoi faire appel à cette main-d’œuvre chinoise ?
Cet argument ne serait-il pas contradictoire ?
Revenir en haut Aller en bas
richard30



Date d'inscription : 15/06/2010

MessageSujet: Re: QUAND L'EUROPE SAUVE SES BANQUES, QUI PAYE ?   Mer 06 Mar 2013, 18:11

Et un autre, au sujet de la "mal bouffe"
http://www.lepoint.fr/economie/le-fast-food-detrone-le-restaurant-28-02-2013-1634502_28.php

Nos racines et la Terre.
Une seule façon de penser et une seule façon de vivre : celle compatible avec les organisateurs de notre magnifique futur.
Une seule façon de dépenser : celle compatible avec les multinationales du monde libre et non faussé.
Tous pour un et tous pareils. S'il n'existe pas de prix Nobel du marketing, il faut l'inventer car le génie démontré par certains grands groupes d'entreprises pour tendre vers la position de monopole et engranger un maximum de profits est tout à fait remarquable.
Il serait toutefois utile et urgent qu'il soit remarqué car, ce génie peut également être maléfique pour l'humanité entière. Le génie dont on parle va finir par causer des catastrophes irréversibles telles que la disparition de nos « savoir-faire », de nos producteurs raisonnables, des terroirs spécifiques, des métiers traditionnels de transformation, de la palette des saveurs et des choix spécifiques à notre pays, qui font référence dans le monde entier. Nous avons été engagés par cette poignée de décideurs, dans une direction qui abandonne notre rapport avec la nature et ses cycles immuables pour travailler sur la palette du synthétique et du brevetable, protégeant les monopoles.
De plus, ces responsables organisent depuis longtemps, pour servir la construction de leurs monopoles, la « braderie » de l'existant dans ces domaines et tout le monde connaît la devise annoncée pour cette occurrence : tout autre que ces monopoles doit disparaître.
Pour rappel, il y a quelques années il a été décidé par les instances européennes, que le nombre d'exploitations agricoles, devait passer de 750 à 250 mille à l'échéance 2013. Il n'est donc pas question de favoriser l'essor des petites exploitations.
Les étapes suivantes se mettent en place dans le silence total et l'approbation apparente. Les responsables de cette organisation sont probablement persuadés qu'ils n'ont pas de comptes à rendre aux citoyens spectateurs que nous sommes dans la mesure où ils n'ont pas été élus démocratiquement.
Revenir en haut Aller en bas
richard30



Date d'inscription : 15/06/2010

MessageSujet: Re: QUAND L'EUROPE SAUVE SES BANQUES, QUI PAYE ?   Jeu 07 Mar 2013, 06:55

Dettes qualifiées par les instances européennes de « souveraines ».
Dans cette affaire catastrophique, figurent des banques françaises allemandes et autres qui prêtent sans garanties à des états comme la Grèce, l'Espagne, pour des projets souvent injustifiés mais qui ont rapporté de l'argent à ceux qui ont obtenu les marchés.
Par contre, les « porteurs de projets », les grandes entreprises qui ont profité de cette « manne » providentielle ou organisée pour les plus grands profits de celles-ci, les vrais responsables de ces opérations, qui sont-ils ?
Un comble dans les faits concernant la « réparation » exigée par la Commission européenne : les pays dont les banques y ont leur siège social enregistré, doivent rembourser les dettes consenties par ces banques dans d'autres pays européens, alors que ces dettes ont financé des grandes entreprises multinationales qui s'y sont enrichies. Ce système rappelle, par exemple, celui du financement pour partie du prix d'une voiture française ou étrangère, par une prime consentie par l’État, en prélevant sur les impôts de tous
Il est devenu urgent d'exiger de la part des décideurs européens, un audit citoyen de cette dette dite « souveraine » dans une union européenne dont les dirigeants font tout ce qui est en leur pouvoir pour interdire ce droit de souveraineté, qu'ils ont remplacé par un devoir d'austérité.
Cet audit devra recenser toutes les banques impliquées, tous les interlocuteurs étatiques qui ont suivis les projets et également toutes les entreprises qui ont obtenu les marchés.
Le support concernant cette « demande d'audit », pourrait être une pétition nationale et internationale, utilisant un média internet du type « Avaaz », ou autre, à définir.
Cependant et étant donné que d'autres associations comme Attac, notamment, pose également cette question et qu'aujourd'hui il manque, à ce consensus potentiel, la plaque tournante capable de créer enfin le lien entre tous ceux qui évoluent dans le même sens, toutes ces associations, tous ces syndicats, tous ces groupements tacites d'individus qui ont retrouvé la vue, l’ouïe et la parole et qui compensent sans cesse les dysfonctionnement de nos institutions, la priorité ne serait-elle pas de mettre en relation tous ces « indignés ». La première mission ne serait-elle pas d'organiser cette pétition pour exiger l'audit public indispensable, à la demande de citoyens qui revendiquent leur souveraineté, définie par la déclaration des droits de l'Homme et du citoyen et par le préambule de notre Constitution ?
Revenir en haut Aller en bas
arista



Date d'inscription : 22/06/2011

MessageSujet: Re: QUAND L'EUROPE SAUVE SES BANQUES, QUI PAYE ?   Jeu 07 Mar 2013, 18:34

Une pétition, pourquoi pas à condition qu'il ne lui arrive pas la même chose que celle qui s'élevait contre le mariage gay. De mémoire, ce sont quelques 700 000 signatures qui ont été rejetées.
Revenir en haut Aller en bas
richard30



Date d'inscription : 15/06/2010

MessageSujet: Re: QUAND L'EUROPE SAUVE SES BANQUES, QUI PAYE ?   Jeu 07 Mar 2013, 21:55

Bonsoir Arista.
Ne soyons pas défaitistes, a priori.
Précisément et parce que la pétition que vous évoquez a été rejetée, il serait judicieux de prendre les mesures pour que cela ne se produise plus.
La pétition dont je parle doit être claire : il faut exiger de la part de la poignée des dirigeants européens qui « abusent de leur pouvoir » non légitime, qu'ils justifient leurs actes.
Rien ne les autorisent à décider entre eux de la manière dont doit être résolu le problème des dettes souveraines européennes : quels sont les textes de loi qui leurs donnent le droit de le faire ? A qui appartient la souveraineté ?
La loi n'a le droit de défendre que les actions nuisibles à la société. Par contre, il n'est pas possible de déterminer la valeur des actions sans formulation précise de ce qui peut être ou ne pas être un délit. Cette formulation nécessite impérativement les données qui ne sont pas mises à la disposition des citoyens à ce jour.
Par conséquent, il n'est pas envisageable que cet audit soit refusé à une partie des 500 millions de citoyens européens.
Pour l'organisation de cet audit, de nombreuses associations sont à même de participer.
Revenir en haut Aller en bas
pierrot
Admin
Admin
avatar

Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 74
Localisation : Hérault

MessageSujet: Re: QUAND L'EUROPE SAUVE SES BANQUES, QUI PAYE ?   Jeu 07 Mar 2013, 22:27

Bonsoir " richard30 " ,

Je suis entièrement d'accord avec toi , oui allons-y pour une pétition , ne nous laissons plus rouler dans la farine comme un vulgaire poisson que l'on va cuire.

D'autre part un grand merci pour tous tes post , je n'ai pas eu le temps de les lire comme il se doit , mais peu à peu je le ferai et y répondrai si réponse je dois y apporter. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://notresesame.forumgratuit.org/
pierrot
Admin
Admin
avatar

Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 74
Localisation : Hérault

MessageSujet: Re: QUAND L'EUROPE SAUVE SES BANQUES, QUI PAYE ?   Jeu 07 Mar 2013, 22:31

arista a écrit:
Une pétition, pourquoi pas à condition qu'il ne lui arrive pas la même chose que celle qui s'élevait contre le mariage gay. De mémoire, ce sont quelques 700 000 signatures qui ont été rejetées.


" Arista " , nous ne devons surtout pas baisser les bras , bien au contraire , ce n'est pas parce que nous sommes tomber une fois de vélo que nous ne devons plus y remonter. lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://notresesame.forumgratuit.org/
arista



Date d'inscription : 22/06/2011

MessageSujet: Re: QUAND L'EUROPE SAUVE SES BANQUES, QUI PAYE ?   Sam 09 Mar 2013, 18:24

Je dois quand même avouer qu'il m'arrive de fatiguer. Toujours attendre que les gens se réveillent, ça finit par être longuet.
Revenir en haut Aller en bas
richard30



Date d'inscription : 15/06/2010

MessageSujet: Re: QUAND L'EUROPE SAUVE SES BANQUES, QUI PAYE ?   Dim 10 Mar 2013, 06:24

Oui, fatiguer est inévitable, par contre renoncer est impossible.
Pour nos enfants et petits enfants nous n'avons pas le droit de le faire car le monde que nous avons laisser construire, sur aucune base démocratique, ce jeu de Monopoly dont les règles ont été élaborées par ceux qui y gagnent contre ceux qui ne peuvent que perdre, doit être réglementé, voire interdit au plus vite.
Connaissez-vous Etienne Chouard?
http://etienne.chouard.free.fr/forum/viewtopic.php?id=27
Rédaction d'une Constituante et la question est : comment la mettre en place?
Revenir en haut Aller en bas
richard30



Date d'inscription : 15/06/2010

MessageSujet: Re: QUAND L'EUROPE SAUVE SES BANQUES, QUI PAYE ?   Dim 10 Mar 2013, 07:06

Revenir en haut Aller en bas
arista



Date d'inscription : 22/06/2011

MessageSujet: Re: QUAND L'EUROPE SAUVE SES BANQUES, QUI PAYE ?   Dim 10 Mar 2013, 18:46

Oui, Etienne Chouard dont le dada c'est le système du tirage au sort utilisé en Grèce dans l'antiquité. J'aime beaucoup aussi Myret Zaki .
Revenir en haut Aller en bas
richard30



Date d'inscription : 15/06/2010

MessageSujet: Re: QUAND L'EUROPE SAUVE SES BANQUES, QUI PAYE ?   Dim 10 Mar 2013, 19:48

Pour ma part, dans la lettre ouverte que j'ai rédigée en 2007, je préconise la création d'un Consensus Social apolitique et pacifique.
La réflexion d'Etienne Chouard correspond exactement à ce que je trouve possible et adapté pour le changement de la politique que nous subissons depuis si longtemps : le principe est fort simple : c'est aux citoyens de faire les lois, les normes et les règles et non pas à ceux qui ne sont pourvu ni d'honnêteté intellectuelle ni de morale et qui ne respectent pas l'article 4 de notre déclaration des droits de l'Homme et du citoyen : la liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui.
Dans le domaine des nuisances, les limites ont été largement atteintes.
Soit nous mettons des moyens collectifs pour aller en justice contre nos prédateurs, soit nous écrivons nous-même une nouvelle Constitution.
Dans tous les cas, nous devons agir dans la légalité et pacifiquement.
Alors je repose la question : connaissez-vous Etienne Chouard et sa solution consistant à écrire nous-même notre Constitution et à tirer au sort les responsables momentanés, afin que chacun ait ses chances et que l'on ne se retrouve plus avec des professionnels cumulards de la politique, mais des occasionnels motivés?
Revenir en haut Aller en bas
pierrot
Admin
Admin
avatar

Date d'inscription : 28/03/2011
Age : 74
Localisation : Hérault

MessageSujet: Re: QUAND L'EUROPE SAUVE SES BANQUES, QUI PAYE ?   Dim 10 Mar 2013, 21:01

Je ne connais pas " Etienne Chouard " pour ce qu'il fait , dit ou écrit , mais de nom c'est sûr.

Une chose est sûre , c'est bien le peuple qui doit se prendre en main , nos dirigeant ont largement dépassé les bornes , décidons-nous enfin à leur dire stop.

Nos élus se doivent d'être les garants du bien être de leur peuple , surtout pas l'inverse.
Revenir en haut Aller en bas
http://notresesame.forumgratuit.org/
arista



Date d'inscription : 22/06/2011

MessageSujet: Re: QUAND L'EUROPE SAUVE SES BANQUES, QUI PAYE ?   Lun 11 Mar 2013, 13:43

Garants du bien être mais aussi de leurs décisions comme n'importe quel chef d'entreprise . En cas de fiasco, l'état se renfloue avec les biens de l'élu qui a fait des boulettes .
Responsabiliser les élus, ce serait un grand progrès.
Revenir en haut Aller en bas
richard30



Date d'inscription : 15/06/2010

MessageSujet: Re: QUAND L'EUROPE SAUVE SES BANQUES, QUI PAYE ?   Lun 11 Mar 2013, 16:27

Dans la solution proposée, il ne s'agit plus de mettre en place des politiques qui s'engageraient en responsabilité vis à vis de leurs électeurs (car cela est impossible, autrement cela se saurait) mais de créer des listes de citoyens volontaires, au sein d'un nouveau mouvement "politique"dont la nouvelle couleur serait celle de l'espoir commun, dont le programme serait le réel reflet de la volonté de ces citoyens sous forme de consensus social, afin qu'ils se présentent aux élections et soient élus, en lieu et place des "responsables" politiques sur lesquels il n'est pas possible de compter.
Revenir en haut Aller en bas
arista



Date d'inscription : 22/06/2011

MessageSujet: Re: QUAND L'EUROPE SAUVE SES BANQUES, QUI PAYE ?   Ven 15 Mar 2013, 14:10

J'ai vu d'assez près quel est le parcours du combattant pour les petits partis. Le mouvement auquel tu fais allusion risque de se trouver dans la même situation. Il faudra bien du courage et de la persévérance. Au bout de combien d'années y aura-t-il un résultat ? En attendant, le temps passe, laissant les mains libres à ceux qui veulent nous tondre la laine sur le dos.
Avec ce que je propose (l'embargo sur la consommation de viande) il ne faut pas un mois pour le mettre en place et 15 jours pour que tout se bloque .
Revenir en haut Aller en bas
richard30



Date d'inscription : 15/06/2010

MessageSujet: Re: QUAND L'EUROPE SAUVE SES BANQUES, QUI PAYE ?   Ven 15 Mar 2013, 20:48

Bonsoir Arista.
Voici le texte transmis ce jour à l'association Attac :
- S'il fallait comptabiliser le temps passé par tous les citoyens bénévoles de toutes les associations qui réagissent contre tous les dysfonctionnements générés par les mauvaises décisions prisent par ceux qui possèdent le pouvoir, il serait probablement possible de découvrir qu'il est supérieur au temps passé par les quelques parlementaires qui font les lois, les normes et les règles contraignantes que nous subissons aujourd'hui.
- S'il fallait objectivement et en toute honnêteté intellectuelle examiner la volonté politique des décideurs de 1er rang de modifier certaines lois contraignantes, notamment au niveau financier, pour compenser le déséquilibre catastrophique, au niveau de la dette et de ses intérêts, créée depuis la loi de finance de 1973, il serait possible d'affirmer qu'elle est véritablement inexistante.
- S'il fallait examiner sereinement la volonté des décideurs qu'ils soient d'un coté ou d'un autre du clivage politique en place, de répartir équitablement le fruit des richesses créées depuis des décennies par les salariés productifs, il serait possible d'affirmer que ce fruit ne profite qu'à ceux qui possèdent les capitaux et qui contraignent tous les autres, par la mise en place des lois, des normes et des règles qui régissent et contrôlent tous les pans de notre société.
- S'il fallait relire l'article 3 de la déclaration des droits de l' Homme et du citoyen qui dit que le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la nation et que nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en émane expressément et vu la répartition des pouvoirs entre la Commission européenne et le conseil européen, par rapport à ceux du Parlement qui ne peut pas décider sur les sujets les plus importants, il serait possible d'affirmer que la souveraineté citoyenne est totalement inexistante des textes constitutifs.
Ne serait-il pas temps d'ouvrir les yeux et de prendre acte que nous sommes totalement impuissants et le resterons tant que les règles de ce « jeu » seront établies par ceux qui possèdent tous les moyens financiers et donc les pouvoirs et qui permettent à ces derniers de prospérer dans des proportions jamais atteintes.
Par conséquent, n'est-il pas temps de faire en sorte que les textes constitutifs, et donc les lois, les normes et les règles soient faites par les citoyens de notre pays, en âge de voter, ainsi que par ceux des états membres, voire d'autres pays dans le monde et non plus par la poignée d'individus non élus qui exercent des abus caractérisés dans le cadre, notamment de conflits d'intérêts ou par les responsables politiques qui cumulent tous les pouvoirs?
Pourquoi ne pas envisager de créer un parti politique sans étiquette, arborant les couleurs de l' « arc en ciel », constitué de citoyens volontaires, motivés, tels que ceux qui font déjà partie des associations citées plus haut, dont l'organisation serait du type transversale, dont les statuts spécifieraient, en objet, la création d'un consensus social ayant pour objectif la rédaction d'une nouvelle constitution et qui serait créé au minimum, pour la durée de mise en place de cette constitution ?
Pourquoi ne pas créer ce nouveau parti rapidement, pour participer aux élections municipales prochaines et les autres à venir, afin de parvenir à la concrétisation de cet objectif ?
Nombreux sont ceux qui sont capables d'assumer ces responsabilités nouvelles qui ne seront que provisoires et nombreux sont ceux qui possèdent réellement les compétences requises mais qui n'ont jamais été sollicitées.
Le moment est propice au rapprochement de toutes les associations à même de former ce consensus. A titre d'exemple, les travaux sur le blog d' Etienne Chouard.
Revenir en haut Aller en bas
arista



Date d'inscription : 22/06/2011

MessageSujet: Re: QUAND L'EUROPE SAUVE SES BANQUES, QUI PAYE ?   Sam 16 Mar 2013, 12:33

N'oublions pas que Flamby est à la botte des USA et des financiers et qu'il faudra affronter tout ce beau monde. Il est plus habile de ne pas avoir pignon sur rue, d'agir ainsi dans l'ombre et de rester totalement imprenables. Ce sera la force dont on a tant besoin en ne disposant d'aucun appui politique et aucun moyen financier.
Comment on fait les résistants de la dernière guerre ?
Ce qui ne nous empêche pas de nous fédérer à un courant de pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: QUAND L'EUROPE SAUVE SES BANQUES, QUI PAYE ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
QUAND L'EUROPE SAUVE SES BANQUES, QUI PAYE ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quand une doula sauve un accouchement...
» Quand les CAF aident les gitans à acheter des caravanes...
» Quand l'éducation "alternative" isole...
» Europe 1 à Rouen
» recherche sur le statut des régions en Europe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue sur le Forum du P.S.E :: ACTUALITES (France , Europe , Monde ) :: ACTUALITES :: Europe-
Sauter vers: